L’usine à gaz des complémentaires santé

Depuis le 1er janvier 2016, les remboursements des dépassements d’honoraires par les complémentaires santé sont plafonnés à 125% du plafond de la Sécurité sociale. Cette situation a entrainé l’émergence de restes à charge importants pour les patients, et cela ne va pas aller en s’améliorant puisqu’à compter du 1er janvier 2017, ces remboursements seront plafonnés à 100% du plafond de la Sécurité sociale.

Une enquête de 60 millions de consommateurs montre que sur les dix opérations les plus courantes, sept d’entre elles font l’objet, dans le secteur privé, d’un dépassement moyen supérieur à 100% du plafond de la Sécurité sociale ; les restes à charge atteignent désormais jusqu’à 1000 euros à certains endroits.

En instaurant ce plafonnement, Marisol Touraine a voulu taper au portefeuille les médecins pratiquant des dépassements d’honoraires, or les patients sont les premières victimes de ce dogmatisme. Les dépassements abusifs concernent une minorité des cas ; dans les autres cas, ils sont incompressibles, le tarif des actes augmentant moins vite que les charges professionnelles : selon le président de la Fédération des médecins de France, en 25 ans, les tarifs des assurances professionnelles pour les chirurgiens ont été multipliés par 35.

Une étude de la FNIM montre que 49% des assurés gagnant moins de 20 000 euros par an ont déjà renoncé à des soins pour des motifs financiers. Ajoutons que 53% des ménages modestes considèrent qu’il est compliqué financièrement de se permettre une complémentaire santé. La fracture entre les Français les plus favorisés et les plus précaires se creuse au fil de décisions ineptes de dirigeants déconnectés et aveuglés par l’idéologie.

Nous assistons à un mouvement dangereux : d’un côté Marisol Touraine limite la prise en charge par les complémentaires santé, de l’autre côté les candidats du système nous promettent la casse de notre système de Sécurité sociale : rappelons que François Fillon propose une privatisation de la Sécurité sociale, en transférant une grande partie des remboursements aux complémentaires, ce qui entrainera un renchérissement important des cotisations, déjà élevées pour des prestations s’amoindrissant.

En 2017, pour garantir à tous les Français une prise en charge optimale de leurs soins de santé, faites le bon choix : voter pour Marine Le Pen !

Retrouvez nos 50 propositions !

Cliquez sur la couverture pour découvrir les 50 propositions que nous avons remises à Marine Le Pen !

Propositions

,

Les infirmiers ont enfin leur propre Code de déontologie

Ce dimanche 27 novembre a été approuvé par décret la reconnaissance du Code de déontologie de la profession d’infirmier. Il se substitue aux règles professionnelles de 1993.

Ce Code, attendu depuis plus de dix ans, comprend l’ensemble des droits et devoirs des infirmiers (secret professionnel, respect de leur volonté concernant le refus ou l’interruption des soins, …), et clarifie les relations avec les patients et les autres professionnels de santé.

Le Collectif Usagers de la santé, et sa vice-présidente Nicole Hugon, infirmière, se réjouissent de cette nouvelle, dans la mesure où la publication de ce Code de déontologie signe une meilleure reconnaissance de la profession infirmière, et règle une situation aberrante, telle que nos confrères médecins et sages femmes sont dotés d’un tel code depuis plusieurs décennies !