,

Communiqué de Nicole Hugon

   Cher(e)s collègues,

   Le 8 novembre dernier, les trois collèges (public, libéral et privé) ainsi que tous les modes d’exercices de la profession d’infirmier se sont réunis publiquement pour protester contre leurs conditions de travail.

   Lors du lancement de notre collectif, je lançais déjà un cri de détresse et rappelais le déclin quotidien de notre profession, minée par des salaires de plus en plus misérables, une pénibilité croissante, un manque de reconnaissance de la profession dans ses responsabilités exigeantes, une surcharge de travail, une nomenclature des actes libéraux obsolète avec des tarifs dérisoires, des réductions de prise en charge et des actes non rétribués.

   Nous n’attendons plus grand chose du Ministère compte tenu de la politique qu’il mène depuis le début du quinquennat, cependant nous espérons que ce vaste mouvement permettra à Marisol Touraine, ainsi qu’à tous les responsables politiques en charge de la santé, de prendre au sérieux ces légitimes revendications, avant que d’autres plus amples encore ne voient le jour demain.

dsc_6811_pp-2

Nicole Hugon
Infirmière libérale
Vice-présidente du collectif